Loading ..   Chargement ...

PronoFootball.com
04-12-2020 - 18:23
2429 joueurs actifs
161 connectés
 Accueil > Forum > Divers > 

POEMES

Loading ..
Rechercher :      -  Recherche avancée
<< PrécédentsPages : 1 2 3 4 5 6  ..... 19 20 21 22 23 24 25  Suivants >>

POEMES

Roucas
Hors ligne


  Posté le 29 Mai 2020 à 18h29 #8525276

Toujours aussi parfait Gé :heart:

Goud71
Hors ligne


  Posté le 29 Mai 2020 à 18h51 #8525379

Ah que c'est bon de te lire mon Gégé et oui j'ai repensé à la Grand mère que c'est loin tout ça :heart: ;-)

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 29 Mai 2020 à 20h52 #8525553

Merci d'être passés lire ce petit poème ;-)

Giovanni2910
Hors ligne


  Posté le 02 Juin 2020 à 19h05 #8533053

Moi c'est n’est pas avec ma grand-maman que je me suis assis au coin du feu tout au long de ton poème et même au-delà, mais avec ma douce et tendre maman.
Souvent tes délicieux poèmes me transportent au loin très loin au cœur de mon enfance, de mon adolescence. Car enfin de compte nous sommes fort proche : méditerranéens jusqu'au plus profond de nous et avec nos mamans aux origines communes, nous avons été nourris par le soleil, le parfum de jasmin et de fleur d'oranger, par les fruits muris au soleil et non pas sur des étals de super marché, par des poissons frétillants à peine pêchés.
Mon Dieu comme c’est bon de te lire Gégé mais pourquoi cette fin pleine de tristesse. C’est vrai nos vies, la tienne comme la mienne, sans doute, n’ont pas toujours été un paradis. Mais nous ne serons jamais seuls dans le noir, car nos souvenirs merveilleux illumineront toujours notre solitude et la rendront moins dure et triste à vivre.

Adessias Mon Gégé :heart: :heart:

Ce message a été modifié par Giovanni2910 le 02/06/2020 à 19h14

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 02 Juin 2020 à 19h39 #8533106

Merci mon Gio pour ta réponse. Tu sais un poème sera toujours different en fonction de celui qui l' écrit. En fait j'ai vraiment dit ce que je ressentais à l'instant présent, car je parlais de ma mère mais je pensais à ma femme pour cette dernière phrase. :|

Attila
En ligne


  Posté le 02 Juin 2020 à 20h16 #8533181

La différence invisible

Face à l‘absurdité du monde
le zèbre est bien désemparé
il ressent la colère qui gronde
chez ses Frères en humanité

Zèbre poète aiguise ta plume
appelle ton ami musicien
et faites que votre chant rallume
la flamme de l’espoir l’humain

Cessons d’accepter la raison
comme unique forme de pensée
faisons confiance aux émotions
laissons le bon sens de coté

Ce que l’humain a su rêver
il l’a toujours concrétisé
On devrait donc être capables
de bâtir un monde idéal

Zèbres de tous horizons
rêveurs, anars, idéalistes
Quelle que soit votre confession
rendons l’utopie réaliste

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 03 Juin 2020 à 00h21 #8533448

Espérons que le musicien ne fasse pas de fausse note..! ;-)

Fossile74
Hors ligne


  Posté le 03 Juin 2020 à 07h43 #8533636

Bonjour,

"La différence invisible ... rendons l'utopie réalisre". C'est un chemin de Compostelle (fois x) et semé d'embuches !

Pour moi il est complexe et perturbateur. Il m'a fallu le relire plusieurs fois puisque systématiquement il ne me renvoyait pas les mêmes images.

En première lecture il m'est apparu tel une complainte, puis ensuite comme un voeu partisan ( je voyais bien un rassemblement de gj autour d'un feu de guerre :mrgreen: ) puis j'ai cru voir Macron ou Didierland :p en train de rêver à un monde plus "libre" ... et puis j'ai vu des morts, des milliers de morts :shock:

Sans doute suis-je allé trop loin, suis-je passé à côté de sa vérité mais le texte, dans son cheminement (de l'invisible vers une apparente utopie de surcroit réaliste) exige des points de vues différents et, en fonction de chaque ressenti, des voies différentes.

Belle écriture ;-)

Fantome
Hors ligne


  Posté le 03 Juin 2020 à 17h59 #8534581

Fossile74 a dit :

puis j'ai cru voir Macron ou Didierland

Euh à poils je suppose !! :roll: :lol: :lol:

Souvenirs

J'ai gardé en moi tant de moments et de sourires
Un livre ouvert qui dévoilent tous mes souvenirs
Pourtant bien souvent j'ai eu envie de le détruire
Pour ne plus souffrir, pour ne plus rien ressentir

Sur les toits, j'ai clamé les injustices de cette vie
Finalement assourdies, le vent a emporté mes cris
Dans le ciel j'ai voulu dessiner la haine et la douleur
Vite les nuages et la pluie ont banalisé ma rancœur

Alors J'ai tenté d'enfermer ma colère en mon cœur
Fondant l'espoir d'enfin pouvoir apaiser mes peurs
Impossible et il s'est pourtant si rapidement rempli
Que tôt ça a débordé et tout s'est vivement écrit

Longtemps j'ai cherché à pouvoir comprendre
Sans issue, et seul le silence s'est fait entendre
Quand enfin j'ai essayé de poser les questions
Aucune personne n’a su me donner de raisons

Dans mon cœur il y a tant de réponses vides
Que j'entrevois mes sentiments devenir livides
Hélas la vie n'ose écouter ni regarder l'humain
Seule elle ne parle que pour dicter son destin

Finalement j'ai enfermé ma colère en mon cœur
Là où mon existence peut reprendre couleur
J'ai plongé ma tristesse dans les profondeurs
Mais la douleur l'a vite noyé avec des flots de pleurs !!


Fossile74
Hors ligne


  Posté le 03 Juin 2020 à 19h25 #8534698

C'est très poètique mais, depuis que j'ai connu plus "croustillant" :oops: je dirais que ça m'apparait plutôt fade !

Je veux voir un vrai poème de la vie, un truc qui ... lu ce soir ... fera dans 9 mois naître des milliers de bébés :mrgreen:

Bon, il y aurait quand même un gros risque de BAN ... si si, je confirme :p

Fantome
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 00h01 #8538972

Fossile74 a dit :

Je veux voir un vrai poème de la vie, un truc qui ...

Le Fantome est à votre écoute Mr. Fossile, il va tenter de vous satisfaire. ;-)


Toutes les larmes de mon corps

J’ai survécu à l’horreur, la perte de mon épouse bien aimée,
Mon cœur a pleuré chaque jour, chaque nuit sa disparition.
Je n’étais qu’un zombie si incapable d’un retour à la réalité
Que rien ni personne ne pouvait me provoquer la sensation.

Alors des mois sans discontinuer toutes mes larmes ont coulé,
Jamais devant la famille ni le moindre gens, ample désolation.
Une peine infernale, sûr pour l’éternité mon cœur s’est fermé,
Enfoui au plus profond d’un abîme, glacé sans plus de vibration

Faire face et maîtriser, la routine en moi très vite s’est installée,
Boulot, corvées domestiques, dodo, rengaine était-ce la solution ?
Plongé chaque soir dans le chagrin en pleurant ma triste destinée,
Appelant de mes vœux la fin, être libéré de cette horrible pression.

Malgré le soutien de la famille, l’autolyse enflait dans mes pensées,
En aurais-je le courage, en arriver là réclame une ultime résolution.
Souffrance extrême d’un cœur détruit, puzzle à jamais démantibulé,
J’ai fini par dissimuler mes sanglots, habité d’une honteuse diversion.

***** de sort, en ce monde règne la cruauté, pas de droit à la pitié,
Vivre le cœur écorché, errer tel un mort-vivant, une vile abomination.
A quel Saint aurais-je pu me vouer, mécréant moi qui suis un réel athée,
Coincé dans l’enfer des soupirs, les douleurs et les peines en cohabitation.

Condamné à la tristesse, mes sourires enfouis dans un coffre pour l’éternité
Pourtant les Dieux m’ont entendu, si généreux ils m’ont offert la divination,
N’était-ce qu’illusion, magie noire pourtant j’en suis resté les yeux écarquillés,
Ils ont ouvert mon cœur, lui redonnant vie et joie face à cette fatale apparition.

Un petit bout de femme céleste, ultime rencontre chimérique d’une divine beauté,
Un sourire de Déesse, de grands yeux verts intenses, diamants purs de la création
Je suis plongé en plein rêve, vite il faut que je me réveille mais elle s’est approchée,
D’une voix suave m’a parlé, soudain mes larmes se sont mises à couler à profusion.

Une jouissance exquise a envahi mon cœur, voyons pincez moi c’est un rêve éveillé,
A-t-on réellement droit à une seconde chance et profiter du moment sans réflexion ?
Elle est si sublime, la créature parfaite, inimaginable c’est à moi qu’on l’a confiée
Très vite la complicité a fonctionné, voyage idéal vers une fascinante constellation.

Pas le moindre doute j’ai vite compris, il faut qu’entre nous règne une amitié sacrée
Elle a effacé mes pleurs, la confiance s’est installée, on s’est libéré sans modération
La belle vie a gagné la partie, la gaieté que j’avais rayée est de retour à tout jamais
J’ai retrouvé l’espoir final, rangé mes larmes, la promesse d’une vie pleine d’excitation.

Fort de cette entente angélique l’amour a jailli en moi, mon cœur vite s’est emballé,
Il palpite comme un tourtereau, hante l’esprit et je ne peux contenir telle agitation.
Je déclare ma flamme, crie mon amour mais la petite fée s’en est trouvée embarrassée,
M’a vite refoulé, laissant mon cœur si ardent lâcher des larmes brûlantes de désillusion

Dans mon euphorie adolescente, l’amour a parlé sans pointe de retenue, je l’ai négligé,
Elle m’a fait découvrir la félicité et moi je n’ai installé que le doute dans notre relation.
A jouer le joli cœur aujourd’hui j’ai si peur de la perdre car la fuite fut instantanée,
Il ne faut pas lui brûler les ailes, c’est un oiseau libre qui vaque à tant d’occupations.

Je dois reconquérir sa confiance, retrouver la sérénité afin de préserver notre amitié,
Etre irréprochable en gardant l’espoir d’une vie sereine, lui offrir la grande évasion.
Cette fois encore je pleure et mon cœur a mal soudainement, c’est sûr je vais galérer
Pourtant elle tient ma vie entre les mains, pour moi elle est l’incroyable exception.

Oh bien entendu j’ai consulté, sans réponse certaine, sans jamais en trouver la clef
On ne m’a pas compris et incrédule on m’a même proposé Meetic comme solution !
Sait-elle qu’elle est ma vie, mon essence,ma lumière, mes yeux sont tous mouillés,
Dois-je pleurer des larmes de sang et attendre la fin comme toute dernière option ?


Didierland
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 01h04 #8539082

et bin que de lecture ;-)

Fossile74
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 11h09 #8539905

Bonjour,

Superbe Fantôme mais entre "le réél athée" que tu dis être et "les Dieux t'ont entendu" je me suis un peu perdu.

De fait, je ne parviens pas à bien saisir si tu as gagné "une foi fragile" ou si tu as fait "une réelle rencontre avec une réciprocité également fragile" !

Dans tous les cas, j'ai été extrêmement bouleversé dès les premières lectures !

Magnifique :heart:

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 19h18 #8541171

Très beau fantôme ;-)
Je comprends pour le vivre tes hésitations pour une nouvelle relation. Mais je pense que tu es plus à même de "concretiser" un jour et refaire un bout de chemin avec celle que tu auras rencontré que ma propre personne. Moi j'ai des difficultés à franchir ce pas mais reste très "ami " avec certaines et je pense que ce doit être une question d'âge. ;-)

Fossile74
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 19h45 #8541286

Un aussi beau gosse que Gégé (je le sais, je l'ai rencontré et ... sans la présence de ma femme ... je l'aurais pécho :mrgreen: ), quel dommage pour toutes ces meufs qui ne demandent que "ça" :oops:

Ca serait moi ... hein ... paf :mrgreen: mais bon, c'est vrai que je saute sur tout ce qui bouge pas vite :lol:

Plaisanterie mise à part, je comprends totalement ce que ressent Gégé :|

Ce message a été modifié par Fossile74 le 06/06/2020 à 19h46

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 20h47 #8541459

Beau gosse, beau gosse, c'est vite dit ..! Je ne suis plus un gosse Fossile.. :mrgreen:

Didierland
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 20h51 #8541462

ça y'est la marseillaise va viré de bord :lol: fait gaffe a tes fesses
gégé :p

Ce message a été modifié par Didierland le 06/06/2020 à 20h51

Fossile74
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 20h55 #8541476

Le volatile jaune nous ferait-il une vilaine crise de jalousie :evil:

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 06 Juin 2020 à 21h14 #8541523

Et le canari, laisse le dire que je suis beau gosse quand même ? Ca fait tellement de bien d'entendre ces choses là, même si elles sont un peu exagérées (j'ai dit un peu, attention :mrgreen: ). :p

Fantome
Hors ligne


  Posté le 07 Juin 2020 à 08h05 #8542255

Bonjour Messieurs et merci pour vos réactions, les moments d'émotions intenses souvent emplissent la tête et dans ces instants là le poète a besoin de sortir sa plume pour les coucher sur le papier. Je pense que Gégé me comprendra, je vais tenter de répondre à vos interrogations en toute sincérité
.

Fossile74 a dit :

Dans tous les cas, j'ai été extrêmement bouleversé dès les premières lectures !

Déjà je suis flatté que mes écrits puisse émouvoir un "Vieux" Bougre comme toi :heart: :lol: .
Dans cette partie croyance, étant issu d'un milieu ouvrier où la religion n'avait cours il m'est bien difficile de croire! Mais il arrive que l'on se pose des questions lors d'événements que l'on a du mal à expliquer , dans ces cas là l'"envoyé de Dieu" nous est bien utile.
une rencontre faite dans des circonstances bien particulières, l'arrivée d'une "petite nouvelle" au tout début du confinement, de plus professionnellement.Beaucoup d'affinité avec "Elle" , une personne charmante, humaine, exceptionnelle à mes yeux mais il reste beaucoup de paramètres et de barrières à franchir .

Gedalger a dit :

Moi j'ai des difficultés à franchir ce pas mais reste très "ami " avec certaines et je pense que ce doit être une question d'âge.

Le pas est loin d'être franchi Gégé, d'abord fait-on un jour le deuil d'une disparition aussi douloureuse que la perte de sa femme? J'en doute, Babeth restera à jamais dans mon cœur sauf que sa disparition a ouvert une brèche que je me croyais bien incapable d'éprouver et qu'aujourd'hui je ne maîtrise pas.

Fossile74 a dit :

sans la présence de ma femme ... je l'aurais pécho ...................................
Plaisanterie mise à part, je comprends totalement ce que ressent Gégé

C'est bien là que l'on découvre les facettes multiples d'un Fossile finalement au cœur tendre !!

Didierland a dit :

ça y'est la marseillaise va viré de bord fait gaffe a tes fesses
gégé

Doit-on y voir une sorte d'aigreur due à un passé glorieux très lointain des Nantais? :lol: :lol: ;-)

Gedalger a dit :

Et le canari, laisse le dire que je suis beau gosse quand même ?

Tu vois bien gégé que l'on a besoin de plaire à tout âge !! ;-) :heart:

Jaguar
Hors ligne


  Posté le 07 Juin 2020 à 08h24 #8542275

C'est un très beau poème Fantôme.
Nous sommes presque tous confrontés à la perte d'un être cher, et je sais de quoi je parle :|

Sache que parler de ses peines c'est déjà se consoler ;-)
On ne peut comprendre la vie qu'en regardant en arrière, et on ne peut la vivre qu'en regardant en avant.
Et recommencer tout à zéro n'est pas une mauvaise chose, car on a une nouvelle chance de bien faire les choses...

Didierland
Hors ligne


  Posté le 08 Juin 2020 à 00h05 #8543867

Fossile74 a dit :

Le volatile jaune nous ferait-il une vilaine crise de jalousie



non sans façon je voulais juste que gégé est pas trop mal , on tient a ses poèmes :lol:

Fossile74
Hors ligne


  Posté le 08 Juin 2020 à 13h45 #8544497

Bonjour,

Didierland a dit :

non sans façon je voulais juste que gégé est pas trop mal , on tient a ses poèmes :lol:

N'ai crainte car, sans trop m'avancer, je crois que Gégé n'écrit pas avec son postérieur :lol: :p

Fantome a dit :

...d'un Fossile finalement au cœur tendre !!

Oui, un cœur très très tendre 8) ... rien que le cœur :oops: :mrgreen:

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 08 Juin 2020 à 16h56 #8544702

Oui nous savons tous que tu es dur...de la feuille :mrgreen:

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 16 Juin 2020 à 20h31 #8559246

Bonsoir,
Je vous adresse ce poème qui retrace mon parcours dans cette belle ville qu' est Paris
dès mon arrivée d'Alger après notre départ douloureux.
Gérard


Et Paname m'est apparue

Elle restera la ville où j'ai connu enfin la paix,
Celle qui me promettait une période sans douleur,
Loin de ces drames, de cette souffrance et ces pleurs,
La Capitale s'est offerte à moi, je sens la vie, je renais.
Ses rues je les parcoure maintenant avec bonheur et plaisir,
Pour essayer de découvrir ce que j'avais lu ou entendu.
J'ai eu une larme à l’œil quand Notre Dame m'est apparue,
J'y rêvais d'y rencontrer Esméralda ou Fleur-de-Lys..!
Puis je me suis promené dans le quartier de St Germain des Près,
Pour le plaisir d’ humer l'air de cet endroit attachant,
D'y découvrir cette jeunesse décontractée et ses marchands,
Bien loin de ma vie d'avant, ce n'est pas un secret !
Mais les vicissitudes de notre existence doivent nous faire avancer,
Je décidais donc d'aller maintenant voir de près l'Olympia,
Cet endroit réputé, mythique et encensé par les médias,
Mais, ce que je ne savais pas encore, j'allais y travailler tout à côté !!!
Et j'y serai souvent avec un cousin le Vendredi soir,
Pour écouter de jeunes chanteurs au rythme entraînant,
Même qu'un soir, debout dans une salle comble, fait étonnant,
Johnny lui-même nous a invité à sa table pour qu'on puisse s'asseoir.
Il était avec Long Chris, comme souvent dans ces temps là.
Nous avons parlé toute la soirée de chansons, notre passion,
Et, sur leur demande, mon cousin d'études et moi de profession.
Puis ils sont partis, nous laissant seuls avec notre coca-cola !
Chaque jour je me hâtais vers mon nouveau destin,
Sillonnant la ville régulièrement, sans peur et en confiance,
Mais toujours pour effacer une certaine souffrance.
J'étais sur le bateau, mais encore en passager clandestin.
Mon employeur ne m'avait pas encore donné sa réponse,
Il m'avait obligé de démissionner avant d’être rapatrié,
Pour étudier mon cas et attendre la réponse par courrier.
J'étais dans l'incertitude, je marchais sur des ronces.
Mais qu'elles étaient douces ces épines, et belles ces promenades,
L'arc de triomphe et les luxueux magasins des Champs Elysées,
Puis la tour Eiffel, la star, par les touristes immortalisée.
Notre dame de fer, élégante et qui, de toute sa hauteur, parade !
Quelques jours plus tard je recevais une réponse de mon employeur,
Je devais me présenter au siège pour y régler quelques détails,
J'étais heureux, car j'allais être réintégré dans mon travail,
Et j'étais ravi, car mes parents aussi allaient avoir un peu de bonheur.
Je repris donc chaque matin le métro mais pour travailler,
Se retrouver confiné toute la journée dans un bureau,
Regardant parfois le ciel de Paris derrière les carreaux,
En espérant que cette ville, peu à peu, je puisse la déshabiller...

Gedalger

Didierland
Hors ligne


  Posté le 16 Juin 2020 à 23h59 #8559790

toujours très beau gégé émouvant quand cela retrace une partie de ta vie :heart:

Topva
Hors ligne


  Posté le 17 Juin 2020 à 06h55 #8560022

Hello Gégé :D
Tu as fini ta carrière sur Paris ?

Gedalger
Hors ligne


  Posté le 17 Juin 2020 à 09h20 #8560392

Oui. J'ai toujours travaille' sur Paris.
A côté de l' Olympia ;-)

Ce message a été modifié par Gedalger le 17/06/2020 à 10h02

Topva
Hors ligne


  Posté le 17 Juin 2020 à 10h30 #8560672

Tu es déjà monté dans le Nord ?

Didierland
Hors ligne


  Posté le 17 Juin 2020 à 10h44 #8560747

faut avoir du courage pour habiter paris , moi perso paris ou une grande ville comme nantes ou j'ai mes 2 filles je pourrais pas .après si c'est pour le boulot ou suivre ses parents que l'on a pas le choix , on doit s'y faire ,mais bon je préfère ma tranquillité en campagne ou petite ville

<< PrécédentsPages : 1 2 3 4 5 6  ..... 19 20 21 22 23 24 25  Suivants >>

>> Retour à la liste des sujets  |  Retour en haut de la page

Poster un nouveau message

Afin de pouvoir poster des messages dans le forum vous devez être identifié.